Publié le 21 Juin 2016

ELISABETH BOUCHAUD DANS LA MISE EN SCÈNE D'ANTOINE CAMPO

L'ARTICLE DE PHILIPPE GODIN POUR LIBÉRATION

L'ARTICLE DE PHILIPPE GODIN POUR LIBÉRATION

LIRE L'ARTICLE COMPLET DE PHILIPPE GODIN POUR LIBÉRATION http://diagonaledelart.blogs.liberation.fr/2016/06/06/la-chair-et-lalgorithme/

 

" Le duo infernal formé par le metteur en scène Antoine Campo et l’auteur Jean Louis Bauer crée une machine théâtrale non identifiable à l’âge du numérique. Un théâtre éclatant qui offre aux spectateurs l’anéantissement algorithmique d’une simple mortelle, jusqu’au 23 juin au Théâtre de La Reine Blanche.  

Seul un théâtre comme celui de la Reine blanche dirigé par Elisabeth Bouchaud, physicienne de renom, et passionnée d’écritures théâtrales, pouvait accueillir une telle création. Seule en scène, elle incarne avec rigueur et sensibilité ce personnage de femme emportée dans ce devenir trans-machinique. 

De fait, Antoine Campo dirige de main de maître l’actrice et son équipe technique afin de donner à cette pièce des allures de performances autant visuelles que sonores ! " 

Philippe Godin est auteur et critique d'art pour La Diagonale de l'art / Libération et les revues Art Press et Chimères.

www.antoinecampo.com

 

Scénographie et lumières, Antoine Campo assisté de Juliette Azémar et Paul Hourlier

Scénographie et lumières, Antoine Campo assisté de Juliette Azémar et Paul Hourlier

Lire la suite

Repost 0

Publié le 10 Juin 2016

Elisabeth Bouchaud et Marie Chaufour sur la scène du théâtre de la Reine Blanche ©KFstudio157

Elisabeth Bouchaud et Marie Chaufour sur la scène du théâtre de la Reine Blanche ©KFstudio157

LIRE L'ARTICLE DE PHILIPPE GODIN >

http://diagonaledelart.blogs.liberation.fr/2016/06/06/la-chair-et-lalgorithme/

" Le duo infernal formé par le metteur en scène Antoine Campo et l’auteur Jean Louis Bauer crée une machine théâtrale non identifiable à l’âge du numérique. Un théâtre éclatant qui offre aux spectateurs l’anéantissement algorithmique d’une simple mortelle, jusqu’au 23 juin au Théâtre de La Reine Blanche."

  • DERNIÈRES > MARDI 14 - JEUDIS 9, 16, 23 - SAMEDIS 11, 18

Elisabeth Bouchaud dans le rôle de Jeanne, addict au iphone ©KFstudio157

Elisabeth Bouchaud dans le rôle de Jeanne, addict au iphone ©KFstudio157

Seul un théâtre comme celui de la Reine blanche dirigé par Elisabeth Bouchaud, physicienne de renom, et passionnée d’écritures théâtrales, pouvait accueillir une telle création. Seule en scène, elle incarne avec rigueur et sensibilité ce personnage de femme emportée dans ce devenir trans-machinique. 

  • Philippe Godin est auteur et critique d'art. Il anime la Diagonale de l'art pour Libération.

______________________________________________

http://diagonaledelart.blogs.liberation.fr/

Équipe vidéo : Aline Romat, Olivier Bemer et Matthieu Desport

Équipe vidéo : Aline Romat, Olivier Bemer et Matthieu Desport

Marie Chaufour : Jeanne, enfant

Marie Chaufour : Jeanne, enfant

" De fait, Antoine Campo dirige de main de maître l’actrice et son équipe technique afin de donner à cette pièce des allures de performances autant visuelles que sonores ! " Philippe Godin pour La Diagonale de l'art ©Libération

 

 

 

 

Portrait d'Antoine Campo par l'artiste © K.rine Burckel

Portrait d'Antoine Campo par l'artiste © K.rine Burckel

Lire la suite

Repost 0

Publié le 4 Juin 2016

Elisabeth Bouchaud dans la scénographie d'Antoine Campo avec les SoftWalls de Molo design (Canada)

Elisabeth Bouchaud dans la scénographie d'Antoine Campo avec les SoftWalls de Molo design (Canada)

Critique de Gilles Costaz : La Chair et l'Algorithme de Jean-Louis Bauer

Mise en scène et scénographie Antoine Campo

Avec Elisabeth Bouchaud et Marie Chaufour

  • Gilles Costaz est journaliste et critique dramatique pour l'émission de radio Le Masque et la Plume depuis 1983. Il écrit aussi en tant que critique littéraire dans le journal Politis, dans Les Nouvelles Littéraires et le Magazine littéraire.

http://www.webtheatre.fr/La-Chair-et-l-Algorithme-de-Jean

UN SPECTACLE SOPHISTIQUÉ, INGÉNIEUX, EMPREINT DE FANTAISIE POUR UNE PIÈCE AUDACIEUSE DE JEAN-LOUIS BAUER

"Antoine Campo, qui travaille depuis longtemps avec Bauer, a créé un objet théâtral sophistiqué comme on n’en voit guère que dans les théâtres subventionnés (et encore !), là où l’on peut se payer un bon staff d’ingénieurs.

La comédie est glaçante, mais aussi follement amusante. Elle est menée à un rythme saccadé par une mise en scène plutôt scientifique, élaborée avec les techniques d’à présent, où les bips, les flashes de sms, les images fixes, les images mobiles, les séquences de rock s’entrecoupent de manière sèche et pressée.

Elisabeth Bouchaud joue le personnage principal avec flamme et fragilité mêlées. Comme son héroïne est sans cesse bousculée et en bascule, elle modifie sans cesse sa façon de paraître et injecte une belle sensibilité dans cette course d’un être après les autres et après soi-même. Mais son jeu est aussi, comme le texte et la mise en scène, empreint de fantaisie. Car le miroir déformant mis en place est comique, ingénieux, malin, parfois hilarant."

  • GILLES COSTAZ

JUSQU'AU 23 JUIN À LA REINE BLANCHE (PARIS)

LES MARDIS 7 et 14

LES JEUDIS 9, 16, 23

LES SAMEDIS 4, 11, 18

TOUTES LES DATES À 21H (Durée 1H10)

http://www.reineblanche.com/la-chair-et-lalgorithme/

Elisabeth Bouchaud dans la scénographie d'Antoine Campo

Elisabeth Bouchaud dans la scénographie d'Antoine Campo

Antoine Campo, metteur en scène et réalisateur ©K.rine Burckel

Antoine Campo, metteur en scène et réalisateur ©K.rine Burckel

La Chair et l’Algorithme de Jean-Louis Bauer, mise en scène, scénographie et costumes d’Antoine Campo, composition et sound design de Stéphanie Gibert, lumière d’Antoine Campo et Paul Hourlier, équipe vidéo : Aline Romat, Matthieu Desport, musique du groupe Mime, Olivier Bemer, avec Elisabeth Bouchaud et Marie Chaufour.

Théâtre de la Reine blanche, les mardi, jeudi et samedi 21 h, tél. : 01 40 05 06 96, jusqu’au 23 juin (relâche les 26, 28 mai, 21 juin). Durée : 1 h 15.

Elisabeth Bouchaud dans la scénographie d'Antoine Campo ©KFstudio157

Elisabeth Bouchaud dans la scénographie d'Antoine Campo ©KFstudio157

Lire la suite

Repost 0