Publié le 30 Décembre 2010

roselivrelight

Marie Roubenne Sans Titre Acryliques et craies 2010.

L'Expressionnisme contemporain sous la direction d'Antoine Campo (Lelivredart éditions) : COUP DE COEUR DES VENDEURS DE LA FNAC

L'EXPRESSIONNISME ANTOINE CAMPO

Quel plaisir d'écrire au long de cette année pour les artistes expressionnistes. Leur brûlure et leur sensibilité volcanique illuminent le monde d'une lumière qui redonne clarté aux ombres !

expressionnisme double-page

Merci pour la complicité à tous les artistes de l'ouvrage et aux suivants pour qui j'ai écrit plus particulièrement :

par ordre d'apparition dans L'Expressionnisme contemporain (éditions LeLivredart 2010) 

Beate Bauer, Efrath Bouana, Julia Boyer, Nicolas Cluzel, Corinne Lamoine, Christophe Le Devehat, Silviane Léger, Marief, Marcel Picard, Didier Pioger, Marie Piselli, Marie Roubenne, Petra Schwanse, Philippe Trefois, Johan Van Mullem, Béatrice Witdook.

expressionnisme couv


Lire la suite

Rédigé par Antoine Campo

Publié dans #écriture

Repost 0

Publié le 6 Décembre 2010

 antoine-lit-l-art-du-combat.jpg

Je lis le passionnant livre de Gregorio Manzur : L'Art du combat avec son ombre (Albin Michel).

Gregorio Manzur fut mon premier professeur de théâtre et mon premier metteur en scène. Ma première fiche de paie d'acteur et mes débuts sur scène à Paris, c'est lui. L'aube de ma vie dans l'art. Au Théâtre Récamier Renaud Barrault, je jouais un texte de l'immense Julio Cortazar, j'avais dix-neuf ans et j'étais immortel.

Gregorio est aujourd'hui un des grands "passeurs" du Tai-Chi, discipline qu'il a étudiée pendant vingt ans auprès des grands maîtres en Chine. Je suis toujours son "élève" plus de trente ans après. Et j'aime cette persistance du temps. Et l'idée d'être encore "débutant".

Du Théâtre au Tai Chi, de la parole au souffle, il est mon "ami de bien" pour toujours. Et son oeuvre est là pour l'éternité.

97822261491219782226191434-j.jpg

Homme de théâtre, journaliste, écrivain originaire d’Argentine, Gregorio Manzur s'est installé à Paris en 1965. Il a effectué de longs séjours en Inde et en Chine, s'éveillant à une expérience qui a changé sa vie : le tai-chi, véritable enseignement de l'antique tradition taoïste pour laquelle le corps et l'esprit sont mus par le chi, cette énergie qui imprègne l'univers.

Lire la suite

Rédigé par Antoine Campo

Publié dans #écriture

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2010

DSCN8191
Anne-Marie Sandrini, exceptionnelle directrice de la danse de la ville de Paris, m'a présenté à La Possible Echappée qu'elle anime avec Kathy Mépuis. Un choc, une rencontre. Je travaille dorénavant avec cet ardent collectif d'artistes (danseurs, acteurs, metteurs en scène et chorégraphes) depuis un an maintenant.

Nous faisons du "théâtre" et de la "danse" avec des personnes en situation de handicap mental ou physique. J'ai donc des ateliers réguliers au "Phare" de Neuilly et à "l'Horizon" de Rueil Malmaison, près de Paris. C'est parfois éprouvant, toujours passionnant. Et l'on reçoit toujours plus que ce que l'on donne.

Après avoir formé de nombreux acteurs et actrices professionnels, cette pratique d'un "autre" théâtre interroge ma pratique artistique dans sa dimension humaine, à la lisière du thérapeutique.

L'art du théâtre peut-être autre chose qu'une pratique culturelle : un partage, un don, une "possible échappée" !


Je répète actuellement un spectacle avec le groupe "Horizon" : L'Etranger d'après le poème de Baudelaire. Nous le représenterons publiquement mi-décembre à Rueil.

Je vous en reparlerai.

Lire la suite

Rédigé par Antoine Campo

Publié dans #mise en scène

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2010

campo-a-santander.jpg

J'aimais tant m'arrêter avant les répétitions de Huis Clos en Espagne devant la baie de Santander.

Je m'asseyais souvent près des statues de bronzes : Los Raqueros.

Ce qui veut dire "les Voyous" mais avec un sens très complice et tendre, comme on dit "voyou" à un enfant... Ces gamins des quartiers pauvres avaient imaginé un moyen de gagner un peu d'argent. Les touristes fortunés et les habitants aisés de la ville jetaient quelques pièces à la mer... et les enfants dans un plongeon de splendeur et d'humilité allaient chercher dans les eaux capricieuses le modeste mais indispensable trésor de menue monnaie.

Belle métaphore de la vie d'artiste.

La photo est d'Ana Abascal qui est une jeune photographe de talent. Elle est la fille du médaillé olympique de Voile Jan Abascal qui est vraiment charmant. Nous avons beaucoup parlé de la "vie" avec Ana pendant les répétitions de Huis Clos où elle était mon indispensable assistante avec ma chère traductrice Térésa.

Allez ! Au revoir Santander !

Maintenant ! A nous, Paris !

campo athénée paris

La photo au théâtre de l'Athénée est de Sophie Pasquet 

Lire la suite

Rédigé par Antoine Campo

Publié dans #mise en scène

Repost 0