Au revoir Santander, bonjour Paris

Publié le 2 Décembre 2010

campo-a-santander.jpg

J'aimais tant m'arrêter avant les répétitions de Huis Clos en Espagne devant la baie de Santander.

Je m'asseyais souvent près des statues de bronzes : Los Raqueros.

Ce qui veut dire "les Voyous" mais avec un sens très complice et tendre, comme on dit "voyou" à un enfant... Ces gamins des quartiers pauvres avaient imaginé un moyen de gagner un peu d'argent. Les touristes fortunés et les habitants aisés de la ville jetaient quelques pièces à la mer... et les enfants dans un plongeon de splendeur et d'humilité allaient chercher dans les eaux capricieuses le modeste mais indispensable trésor de menue monnaie.

Belle métaphore de la vie d'artiste.

La photo est d'Ana Abascal qui est une jeune photographe de talent. Elle est la fille du médaillé olympique de Voile Jan Abascal qui est vraiment charmant. Nous avons beaucoup parlé de la "vie" avec Ana pendant les répétitions de Huis Clos où elle était mon indispensable assistante avec ma chère traductrice Térésa.

Allez ! Au revoir Santander !

Maintenant ! A nous, Paris !

campo athénée paris

La photo au théâtre de l'Athénée est de Sophie Pasquet 

Rédigé par Antoine Campo

Publié dans #mise en scène

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :